Comment adopter une alimentation éco-responsable ?

L’écologie est plus que jamais au coeur des préoccupations de l’humanité. Dans un souci de développement durable et de préservation de la planète, on essaye de sensibiliser et de promouvoir les comportements écologiques. En matière de comportement alimentaire et de mode de consommation, des politiques et des stratégies sont conçues afin de satisfaire les besoins des générations actuelles sans compromettre ceux des générations futures.

L’écologie de la nutrition

La nutrition se focalise sur la façon dont notre organisme opère la transformation des aliments ainsi que sur ses conséquences sur la santé. C’est également une science qui analyse le comportement alimentaire d’un individu ou d’un groupe. L’écologie de la nutrition, quant à elle, a une vision plus élargie puisqu’elle met l’accent sur les conséquences globales de nos modes alimentaires et de leur viabilité à plus ou moins long terme. Ainsi, nos choix et modes alimentaires n’impactent pas seulement notre santé mais aussi l’environnement, l’économie, la société et l’avenir de la planète.

Alimentation durable et sécurité alimentaire mondiale : tels est donc le but ultime de l’écologie de la nutrition. Elle se veut ainsi être un outil de plaidoyer auprès des décideurs et des acteurs de la nutrition. Elle promeut des  habitudes alimentaires écologiques et la répartition équitable des réserves de nourriture mondiale, à travers des axes stratégiques tels que la consommation de produits d’origine végétale, la promotion de l’agriculture biologique, le commerce équitable et  la consommation de produits locaux en respectant le cycle des saisons, la consommation de produits conditionnés écologiquement et ayant subis le moins de transformations possibles.

Adopter une alimentation éco-responsable

L’adoption d’une alimentation éco-responsable est la mise en oeuvre concrète de l’écologie de la nutrition. La sensibilisation sur un comportement alimentaire responsable permet de lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires qui entraînent des maux et des mal-être dont un des plus important est l’obésité. Pour lutter contre ces problèmes de société et soutenir les acteurs dans le domaine, à l’instar de envie2maigrir.com, les éco-gestes en termes d’alimentation et de consommation sont incontournables. 

L’alimentation éco-responsable peut se faire suivant deux grands critères : le choix même des produits que nous consommons et les comportements liés à ce choix.

  • Le choix des aliments et produits que nous consommons 

Le principe étant de réduire l’impact environnemental, ce choix prendra  les trois orientations suivantes :

    • La consommation de produits locaux et de saison : afin d’encourager la production locale, nous pourrions, par exemple, faire nos achats auprès des petits producteurs ou en nous inscrivant à une Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) qui produisent des fruits et légumes près de chez nous. Nous pouvons même replanter des fruits et légumes chez nous.
    • La réduction de la consommation de viande : la filière de l’élevage représente de grands impacts environnementaux, raison pour laquelle nous devrions en limiter la consommation et ne consommer que des produits de qualité issus de l’élevage biologique.  Une bonne alternative est de se tourner vers les sources de protéines végétales.
    • Le choix éclairé des produits : nous devrions savoir exactement ce que nous achetons et ce que nous consommons. Nous devrions faire attention aux étiquettes : les informations nutritionnelles, les informations sur la date limite de consommation, les informations sur l’empreinte écologique du produit,  sa provenance…
  • Les comportements liés au choix des produits que nous consommons

Une fois que nous avons les bons produits, les éco-gestes ne s’arrêtent pas là. Il faudrait particulièrement lutter contre le gaspillage et réduire les déchets.

    • La lutte contre le gaspillage : les gestes écologiques à faire consistent à ne pas jeter les aliments encore consommables. Nous ne devrions donc acheter que ce qu’il nous faut, ne cuisiner que ce qu’il nous faut, finir le contenu de notre assiette. Cependant, si on a quand même des restes de nourritures, on peut les utiliser pour faire d’autres plats. Il y a également des produits, comme le yaourt, qui peuvent être consommés au delà des dates limites de consommation.
    • La réduction des déchets : ici aussi, les maîtres-mots sont : minimum d’emballage et recyclage. Tous les comportements en ce sens sont donc encouragés : l’achat de produits en vrac, l’utilisation des sacs réutilisables pour faire les courses, le recyclage des déchets organiques en compost, etc …